CAE : quelle est sa définition pour les indépendants ?

Publié le : 02 février 20224 mins de lecture

La CAE pour les indépendants, c’est-à-dire la coordination des activités commerciales, ne concerne pas seulement les entreprises, mais les indépendants sont également soumis aux effets du décret royal 171/2004 et du RD 1627/1997.

Le CAE pour les indépendants

Si pour les entreprises conventionnelles de déterminer quelles obligations et la documentation est nécessaire de fournir ou peut être requis pour la coordination des activités commerciales, parce qu’il ne figure pas explicitement dans une seule norme, pour le cas des indépendants est encore plus compliqué. Ce qui est clair, c’est que le CAE pour les indépendants doit toujours exister et, par conséquent, bien que ce soit quelque chose qui n’est pas toujours pris en compte, aujourd’hui, de nombreux indépendants l’ont déjà intégré dans leur quotidien.

De nombreux doutes surgissent autour de la figure du travailleur indépendant dans la coordination des activités des entreprises, mais il est vrai que, depuis l’approbation de la loi 31/1995, sur la prévention des risques, puis du décret royal 171/2004, tous les travailleurs indépendants doivent respecter une série de droits et d’obligations, tout comme les entreprises qui les embauchent.

Lorsque le travailleur indépendant exerce son activité conjointement avec une ou plusieurs autres entreprises, ou qu’il effectue le travail dans les locaux du client, il doit informer des risques qu’il projette sur les autres et être conscient des mêmes risques qui le concernent.

Les entreprises qui louent les services d’un travailleur indépendant sont responsables du respect des règles de prévention de celui-ci, telles que l’utilisation correcte des équipements et des mesures de sécurité et l’utilisation correcte des machines, outils ou moyens avec lesquels l’activité est exercée.

Si l’entreprise contractante fournit des machines au travailleur indépendant, elle doit également s’assurer que tout le matériel fourni est strictement conforme aux exigences du règlement.

Dans le reste des cas où le travailleur indépendant n’a pas de travailleurs à sa charge ou exerce ses activités dans les installations d’une autre entreprise ou travaille comme sous-traitant, la coordination ne sera requise que lorsqu’il sous-traite d’autres entreprises et agit comme employeur principal.

En général, les travailleurs indépendants doivent s’adapter aux exigences du lieu de travail de l’entreprise sous-traitante afin de répondre à ses spécifications et à ses besoins en matière de sécurité.

Documentation pour les freelances dans la coordination des activités commerciales

Parmi les exigences d’un poste de travail, il peut y avoir des documents qui sont communs et d’autres qui le sont moins. Il existe des documents que les indépendants ne sont pas obligés de posséder, étant donné qu’ils sont habitués à la coordination des activités commerciales, mais qui peuvent être exigés par les entreprises qui les engagent :

Cela ne signifie pas que, en tant qu’indépendant, l’utilisation d’équipements de protection individuelle est exemptée, mais l’acte de livraison est quelque peu dénué de sens puisque l’indépendant est lui-même l’employeur et qu’il s’agirait d’un acte de livraison à lui-même, même s’il peut être tenu de prouver qu’il dispose des EPI nécessaires pour le travail.

La surveillance de la santé n’est pas une obligation légale pour les indépendants, mais elle est aujourd’hui devenue une exigence courante dans de nombreuses entreprises qui recherchent un degré supplémentaire de sécurité et exigent cette reconnaissance à tous les travailleurs qui accèdent au lieu de travail.

Les documents les plus courants exigés dans le cadre de la coordination pour les indépendants sont, d’une manière générale et indépendamment du fait qu’ils aient ou non des employés :

-Évaluation des risques et planification préventive, obligatoires si les risques sont graves ou très graves.

-Dernier reçu de travailleur indépendant.

-Formation à la prévention des risques professionnels, non obligatoire, mais fortement recommandée.

-Document d’association à la société d’assurance mutuelle.

-Assurance responsabilité civile, non obligatoire, mais fortement recommandée.

Plan du site